articles divers

Aides aux refuges et associations

Le Chat Salonnais (chats errants sur Salon de Provence)

"Faites-vous des collectes ? " : Ils font des collectes auprès de Supermarchés pour les chats errants et les chats en famille d'accueil.

"Placez-vous les chats errants en famille d'accueil en vue d'adoption pour qu'ils vivent dans la chaleur d'un foyer plutôt que de vivre dans la rue ? " Oui ils le font déjà.

Grâce à leurs familles d'accueil  et aux autres associations ils ont pu sortir de la rue 165 chatons/chats sur Salon de Provence !

Ils reçoivent une subvention de 10 000 euros de la mairie de Salon de Provence,
Ils pratiquent la castration des mâles également car ils trouvent ça hyper important au niveau des maladies car très généralement ils sont porteurs du sida.." Non les mâles sont aussi importants..
Ils sont la plupart porteurs du Sida ou de la leucose et contaminent les femelles lors de l’accouplement et à leurs tours contaminent les chatons lors de l’allaitement et forcément cela engendre des frais lorsqu’ils tombent malades ! " selon l'association Le Chat Salonnais.

Nous leur avons signalé qu'il ne faudrait que stériliser les femelles si leurs finances déclinaient trop. Pour le moment leurs finances sont bonnes, par contre en été il y a beaucoup de soins à faire sur les chatons.

Ils réalisent des collectes de nourriture sur Actu Animaux ou Animalwebaction.

Et quand leur budget est serré, ils font des plans de relances à la DDPP ou bien à la commission !

Merci à cette association de sortir les chats errants des rues. C'est exactement ce qu'il faut faire, les sortir de la rue afin qu'ils trouvent un foyer

_____________________________________________________________________________

Refuge SAM (83)

Pour la tombola en ligne sur HelloAsso, peut-être plus tard. Ils ont une cagnotte en ligne sur Leetchi.

Pour les collectes devant les supermarchés, ils en ont déjà fait et prévoient d'en faire de nouvelles.

Pour un stand de vente de boissons ou nourriture, ils ne sont pas très nombreux en tant que bénévoles et ne peuvent pas tout faire .

Nous leur avons conseillé de mettre des annonces sur les sites Wamiz, Seconde chance ou 30 millions d'amis pour l'adoption, ce qu'ils n'ont pas fait encore

_________________________________________________________________________________

Association Protect Cat à Fos-sur-mer (13)

Nous leur avons parlé de tombola en ligne, on ne sait pas si ils vont le faire.

Ils disent ne pas recevoir d'aide financière de la Mairie. Cette aide leur a été refusé 4 années d'affiliée. La mairie aide cependant le refuge de Fos sur mer.

A notre demande si ils mettent des annonces pour l'adoption, ils répondent qu'ils n'accueillent que les vieux chats à pathologie et ne font aucune adoption. Ce sont des vieux chats dont peu veulent, à part des personnes âgées mais qui ont du mal à s'occuper de ces chats. Les personnes âgées sont elles-même en difficulté.

__________________________________________________________________________________

Contact avec le refuge Tabula Rasa en Belgique, qui reprend des animaux maltraités.

Nous leur avons proposé d'organiser des tombolas, ils font une tombola par an déjà, ils se sont renseigné ils peuvent en faire 10 par an. Nous leur avons suggéré de tenir des stands de vente de gaufres chaudes, chocolats chauds, tchai (thé indien en vente dans magasins bio) pendant l'automne et l'hiver et de vente de crêpes, barbapapa, pop-corns etc.. pendant le printemps et l'été. Ils doivent demander l'autorisation à la Mairie.

Nos autres suggestions : en faire une ferme pédagogique, un centre équestre, des balades avec poneys, thérapie avec chevaux. Mais ce n'est pas dans les statuts du refuge.

Faire adopter les chevaux : mais non pas possible car ils sont pas montables, ils ont été traumatisés et cela prendrait des mois d'éducation.

Ce refuge ne reçoit pas d'aides de la Mairie, ni de l'association Gaia.

_________________________________________________________

Sanctuaire pour lions en Afrique du Sud avec Kevin Richardson avec la Kevin Richardson Foundation

Nos idées : Vous devriez proposer des visites payantes de votre sanctuaire. Vous devriez vendre d'autres produits que ceux avec le simple logo KR. Ce que veulent les acheteurs ce sont des objets avec de beaux dessins de fauves (Vous pouvez vous inspirer des ventes de Peta) et essayez de trouver de  bons dessinateurs. Nous vous proposons de nourrir vos fauves de Seitan qui est une viande végétale et qui contient beaucoup  de protéines, le Seitan s'achète en poudre et donc vous devrez le préparer vous-même. Le Seitan est probablement moins cher que la viande. Les animaux souffrent dans les abattoirs.

Réponse : C'est vrai que nous sommes une très petite équipe et avec le lancement de notre nouvel hébergement, nous ne sommes pas encore prêts à commencer les excursions d'une journée et ne prenons les réservations de groupe que sur demande.

 D'autres personnes aiment nos produits de marque et nous vendons des articles comme ça dans notre magasin à la ferme. La marchandise est nouvelle et elle s'élargira donc nous allons regarder Peta merci.

 Nous ne voulons pas introduire des espèces étrangères dans la brousse où elles n'appartiennent pas et planter régulièrement des arbres à la bonne saison.

 Je n'ai jamais entendu parler de nourrir cela aux prédateurs, mais merci pour la suggestion que nous passerons devant nos experts vétérinaires avec lesquels nous travaillons pour nous assurer que les prédateurs restent en bonne santé.

___________________________________________________________

Association Adada pour les ânes en France

Ils nous ont  répondu : Concernant les annonces sur des sites, nous avons déjà des bénévoles qui gèrent notre propre site où apparaissent nos ânes à parrainer ou à adopter.

 Pour le Bon Coin, souvent, c’est la filière boucherie assurée.

 De plus, nous assurons un suivi pointilleux dans nos adoptions :

Avant toute adoption, un délégué de notre association se rend chez le futur adoptant, pour voir où l’âne va être accueilli.

Un contrat d’adoption est signé par l’adoptant, qui s’engage à en respecter les termes:

- apporter soins, attention et affection à l’animal,

- ne pas se séparer de l’âne (ni don, ni vente),

- remettre l’âne à l’ADADA au cas où il ne pourrait plus le garder (conditions à fixer par accord commun),

- envoyer photos et nouvelles régulières de l’animal. Si nous n’avons pas de nouvelles, nous nous rendons sur place.

L’association se garde le droit de visite de l’âne.

 Nous n’avons pas le droit de faire des tombolas, nous nous sommes déjà faire reprendre par la Sous-préfecture à ce sujet.

 Nous tenons aussi des stands lors de certaines manifestations où nous vendons les objets de notre boutique, mais le vrai problème est le manque de personnels et de bénévoles.

Suite à votre mail, je tenais à vous préciser que depuis plus de 10 ans, nous organisons une souscription annuelle (idem tombola) et des lotos

Nous sommes en contact régulier toutes les semaines avec M. Meyzonet, avec Madame la Sous-préfète et même avec M. le Préfet et la DIRRECTE de Clermont-Ferrand.

Nous organisons depuis des années des « journées de l’âne » tous les ans, ainsi que des « fêtes de l’âne » tenus par nos délégués dans d’autres départements.

Nous sommes en rapport constant avec la DDPP avec qui nous avons des contacts réguliers et privilégiés depuis que nous sommes reconnus d’Utilité Publique et par l’efficacité et le sérieux de notre association.

Toutes les Mairies des alentours, les cabinets vétérinaires, les Mairies et vétérinaires des régions de chacun de nos délégués sont dépositaires de nos flyers ainsi que les syndicats d’initiative.

Nous ne pouvons pas vous citer tous nos moyens de communication.

Nous avons certains livres et fascicules spécialisés sur l’âne qui sont diffusés sur toute la France et l’étranger (Suisse, Japon, Espagne, etc…)

 ___________________________________________________________

Association Nobody's dog en France

Ils nous répondent qu'ils font pas de tombola ou de ventes de produits. Et qu'ils sont sur Helloasso qu'ils connaissent depuis des années

___________________________________________________________

 Association Asociata Pentru Protectia Animalelor Innocente à Oradea en Roumanie

Ils sont interessés par la vente de boissons chaudes. Nous leur avons indiqué qu'il faut demander la permission à la Mairie

___________________________________________________________

Refuge Les Amis de Michouette

La présidente a dit que son refuge ne reçoit que 80 euros d'aide par an de la part de la Mairie (ce qui n'est rien) alors que des associations sportives ont reçu des milliers d'argent.

Nous insistons sur le fait que la Mairie doit contribuer à une plus grande hauteur et que c'est leur devoir. Le refuge doit redemander une somme plus conséquente.

Ils font des collectes de nourriture à la sortie des supermarchés mais à cause du covid toutes leurs collectes ont été annulées.

Pour les tombolas et appel aux dons, personne ne donne. Nous leur disons de faire une tombola en ligne sur HelloAsso et d'envoyer le lien de la tombola à leurs abonnés facebook.

Pour les sites d'annonces d'adoption, ils connaissent Seconde chance, Wamiz et  le site de 30 millions d'amis mais préfèrent éviter le site Le bon coin.

______________________________________________________________

Association des chats Camarguais

Nous avons proposé de faire une demande de nourriture sur Animalwebaction mais ils ont été refusé car ils n'avaient pas plus de 150 chats. Mais ils font des collectes de nourriture devant les magasins. Ils organisent des tombolas en ligne mais disent que cela ne marche pas trop. Je leur spécifie qu'il faut envoyer le lien aux abonnés Facebook absolument (ils ne mettaient le lien que sur leur page facebook sans envoyer aux abonnés). Nous proposons aussi le site HelloAsso pour les tombolas en ligne, c'est gratuit et ils vont regarder. Pour leur collecte de nourriture devant les supermarchés, ils reçoivent environ pour 2 mois de nourriture.

Nous leur proposons aussi de faire un stand pour vendre boissons, gaufres (..) mais ils précisent qu'il n'y a pas assez de bénévoles pour réaliser cela.

Ils n'ont que 2 familles d'accueil et font des appels constants pour d'autres familles d'accueil mais personne ne veut s'investir. Nous leur disons qu'il faut bien spécifier que les gens pourront arrêter à tout moment.

Cruautés en Asie

Viande de chien et de chat en Asie

En Asie des millions de chiens et de chats sont tués chaque année pour leur consommation et cela d'une manière épouvantable.

 

Viande de chien et de chat en Chine

Le festival annuel de la viande de chien de Yulin, un événement de 10 jours «célébrant» le solstice d'été, est malheureusement de nouveau en cours dans le sud-ouest de la Chine. Chaque année, des milliers de chiens sont abattus, brûlés au chalumeau et parfois bouillis vivants lors du festival, qui a commencé en 2009 comme un moyen pour les vendeurs de viande de chien d'augmenter les ventes.

En règle générale, des milliers de visiteurs se joignent aux «festivités», choisissant leur prochain repas parmi une sélection de chiens vivants, qui attendent d’être massacrés dans des cages bondées et sales. Ces chiens sont généralement volés à leurs familles aimantes ou saisis dans les rues, souvent expédiés à leur mort avec leurs colliers toujours en place.

L'événement de cette année se déroule dans une atmosphère tamisée par rapport aux festivals précédents, offrant un espoir prudent que ce pourrait être le dernier festival de la viande de chien de Yulin. Les foules sont sensiblement plus petites que d'habitude, et les vendeurs ne tuent plus ouvertement les chiens dans les rues.

Le nouvel environnement intervient dans le sillage de la pandémie mondiale de coronavirus, qui a suscité des craintes généralisées quant aux dangers des marchés d'animaux vivants, et des récentes mises à jour législatives en réponse à la crise COVID-19, notamment l'interdiction récemment imposée par la Chine du commerce des espèces sauvages et la reclassement des chiens comme animaux de compagnie plutôt que comme bétail.

Pour vraiment mettre fin au horrible festival de la viande de chien de Yulin, plus de progrès sont cruciaux. Le massacre de chiens innocents, brutalement frappés au-dessus de la tête et tranchés avec des couteaux, se poursuivra sans interdiction explicite - et forcée - du gouvernement.

Malheureusement, même avec les chiens retirés de la liste officielle du bétail, il n'y a toujours pas d'interdiction explicite de manger de la viande de chien ou de chat en Chine. Nous devons poursuivre nos efforts pour mettre fin à cet horrible événement. Si vous ne l’avez pas encore fait, signez la pétition de Lady Freethinker exhortant la Chine à empêcher que le festival de la viande de chien de Yulin ne se reproduise et à mettre un terme définitif au commerce horrible de viande de chien et de chat du pays.

 

 

 

Marchés humides en Chine dans les provinces de Hunan et du Jiangxi  :

Le gouvernement chinois offre des rachats aux éleveurs d'espèces sauvages des provinces du Hunan et du Jiangxi pour les aider à passer à une agriculture basée sur les plantes, une décision historique qui survient au milieu de la pandémie désastreuse de coronavirus, qui serait originaire d'un marché `` humide '' à Wuhan .

Dans le cadre des plans récemment publiés, les agriculteurs des provinces voisines du sud-est, où se déroule la majeure partie de l'agriculture faunique du pays, recevront une aide pour commencer à cultiver des fruits, des légumes, du thé et des herbes médicinales, ainsi qu'une compensation monétaire en échange de la cession de 14 espèces répertoriées espèces d'animaux d'élevage.

Cette liste comprend les porcs-épics, les chats civettes, les rats de bambou, les cobras et divers autres serpents, les oies sauvages et les cerfs muntjac chinois. Des espèces supplémentaires peuvent être ajoutées au plan de rachat, qui fait référence aux 14 espèces initiales comme «premières».

Les éleveurs qui opéraient avec des permis valides avant l'interdiction du commerce des espèces sauvages en Chine, qui a été mise en œuvre fin février, seront éligibles au programme.

"L'association Animalia applaudit l'initiative visant à transformer les éleveurs d'animaux sauvages de Chine en producteurs de plantes". "Nous espérons voir de nombreux anciens éleveurs saisir cette occasion pour passer à un mode de vie sans cruauté."

Le gouvernement proposerait des offres similaires aux agriculteurs d'autres provinces, notamment au Guangdong, au Yunnan et au Guangxi.

Ce plan bienvenu est similaire aux méthodes que les organisations de protection des animaux ont mises en œuvre en Corée du Sud pendant des années pour aider les éleveurs de viande de chien à passer à un mode de vie plus humain.

 Le pangolin retiré de la pharmacopée traditionnelle chinoise

Pointé du doigt dans l’épidémie de coronavirus, le pangolin est-il enfin tiré d’affaire ? La Chine a retiré les ingrédients issus du pangolin de la liste officielle des produits de la pharmacopée traditionnelle, selon les médias officiels.

De même, des produits comme des pilules fabriquées à base d’excréments de chauves-souris ont été retirés cette année de la pharmacopée officielle chinoise a rapporté le journal Health Times, qui ne précise pas la date de cette interdiction.

« Les ressources de la vie sauvage épuisées » sont retirées de la pharmacopée traditionnelle chinoise, a indiqué le Health Times, qui n’a pas précisé la raison exacte du retrait du pangolin, qui est l’animal le plus pourchassé par les braconniers et les trafiquants dans le monde. Il est soupçonné d’avoir été l’hôte intermédiaire qui aurait permis la transmission du nouveau coronavirus de la chauve-souris à l’espèce humaine.
Le plus haut niveau de protection dans le pays

Les écailles et ingrédients issus du pangolin atteignent un prix élevé sur le marché noir et sont couramment utilisés par la médecine traditionnelle chinoise, bien que les scientifiques relèvent qu’ils n’ont pas de vertus thérapeutiques.

Vendredi, l’administration chinoise des Forêts a annoncé que les pangolins bénéficient désormais du plus haut niveau de protection dans le pays, une décision qui a été saluée samedi par l’organisation de défense de la nature WWF.

Au cours des derniers mois, la Chine a interdit la vente d’animaux sauvages pour la consommation alimentaire, invoquant le risque de maladies transmissibles à l’homme, mais ce commerce reste légal à des fins de recherche scientifique ou pour la médecine traditionnelle.

 

Fermes à ours

Fermes à ours

En Asie, des milliers d’ours sont enfermés dans de petites cages, l’abdomen perforé et un cathéter ou une fistule reliés à leur vésicule biliaire afin de leur prélever de la bile. Cette dernière se vend à prix d’or pour ses prétendues vertus thérapeutiques. Elle est notamment censée aider à réguler le cholestérol ou à dissoudre les calculs biliaires et rénaux.

Balades à dos d'Elephant

Comment sont éduqués les Elephants qui promèneront les touristes sur leur dos ?

Pour obéir au doigt et à l’œil de l’homme, dès son plus jeune âge (2 à 3 ans), l’éléphant est arraché à sa mère puis il est dressé. Pour réussir à obtenir la soumission totale de cet animal de 5 tonnes, l’homme a recours à une certaine sorte de torture du nom de « phajaan ». Ce terme signifie broyer ou briser l’esprit de l’éléphant. Cette torture sert à instaurer une peur irréversible de l’homme dans la mémoire des éléphants . Pour se faire, l’éléphant est enfermé dans une cage et enchaîné pendant plusieurs jours. L’homme va jusqu’à l’affamer, l’assoiffer, le rouer de coup, lui casser les membres, l’étouffer et le priver de sommeil.

ENVIRON 50% des éléphants meurent pendant le phajaan.
Certains deviennent incontrôlable ou fou, considérés comme « inutilisable » et sont donc tués.

Le Phajaan n’est que la première partie de la phase de torture, car les éléphants sont torturés toute leur vie. On leur ravive de temps en temps le souvenir du phajaam en les battant à des points stratégiques qui les amènes à revivre ce moment de leur vie où ils ont énormément souffert.

Il y a également la violence psychologique, car un éléphant parcours à peu près 30 à 70 km par jour, hors dans ce genre d’attraction, celui-ci attend sagement le prochain tour de manège pour touristes. L’éléphant fait tous les jours le même parcours, ce qui le rend fou et extrêmement malheureux. Il y a également le fait que l’éléphant vit habituellement en horde, et dès son plus jeune âge on le prive de la moindre sociabilisassion avec ses congénères. Ici je parle spécialement de l’activité ou les touristes grimpent sur le dos des éléphants, mais le phajaan est utilisé pour le moindre dressage comme par exemple les éléphants peintres ou encore ceux qui jouent au football, car ne croyez pas qu’ils s’amusent, NON ils souffrent énormément d’être obligé de faire les clowns pour ne jamais avoir à revivre le phajaan !

En attendant la prochaine promenade à dos d'Elephant, les Elephants sont attachés avec des chaines en acier et ne peuvent donc bouger.

 

 Viande de chien en Corée du Sud

Des représentants de Save Korean Dogs (SKD), y compris le président Nami Kim, ont récemment rencontré le département de l'agriculture de Namyangju et le secrétaire du maire Cho Kwang-Han pour discuter de la maltraitance animale qui se produit actuellement à la maison de vente aux enchères de viande de chien de Nakwon révélée par Lady Freethinker (LFT) '' nouvelle enquête.

Bientôt, SKD remettra en main propre la pétition de LFT au maire Cho Kwang-Han, l'exhortant à aider à sauver la vie de centaines de chiens et à fermer cette horrible installation.

Nakwon, qui se présente comme un établissement d’élevage de chiens, est probablement la plus grande maison de vente aux enchères de viande de chien du pays. En août, pendant les «Dog Eating Days» de Bok Nal, un enquêteur infiltré du LFT a trouvé plus de 200 chiens dans des cages exiguës et sales de l'installation, qui occupe illégalement un terrain appartenant à la ville, selon Nami.

À l'hôtel des ventes, les chiens hurlaient de terreur alors que le commissaire-priseur les poussait avec un crochet en métal. La plupart des chiens se sont vendus en quelques heures, car les petits chiens ont été achetés pour la consommation et les plus gros chiens pour élever la prochaine génération de victimes du commerce de la viande de chien.

La Corée du Sud est le seul pays restant à posséder des fermes commerciales de viande de chien à grande échelle. Dans l'état actuel des choses, le commerce n'est pas explicitement interdit, mais existe dans une «zone grise» légale.

La plupart des citoyens sud-coréens ne mangent pas de viande de chien et ne soutiennent pas le commerce de la viande de chien, et beaucoup travaillent activement pour y mettre fin.

Aidez à arrêter la cruauté. Signez la pétition de LFT et écrivez au secrétaire du maire Cho Kwang-Han, Won Cheol Sohn (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et au chef d'équipe du bien-être animal du département de l'agriculture et de l'élevage Byung Joon Kim (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour les remercier de leur réunion sur une question aussi importante et encouragez-les à exhorter le maire à fermer la cruelle maison de vente aux enchères de viande de chien Nakwon

Demande aux organismes suivants : Fondation Brigitte Bardot, WWF, Humane Society, Peta, In defense of animals, IFAW, ADI, Animal Asia et World Animal Protection

d'écrire une lettre ouverte au Président et députés de Chine, Corée du Sud, Thailande, Indonésie, Cambodge, Vietnam et Philippines par l'intermédiaire d'agences de presse et de médias

pour la fin de la viande de chien et de chat, de l'élevage et l'abattage de tigres pour la médecine, les fermes à ours pour leur bile et l'élevage et le commerce pour la fourrure

Dans ces pays, ces "activités" sont d'une cruauté sans nom.

Réponse Animals Asia :

En ce qui concerne votre demande, veuillez comprendre que nous avons déjà plusieurs discussions et un dialogue à long terme sur place.

Animals Asia a 20 ans d'histoire avec les autorités gouvernementales, les représentants du public et les décideurs politiques
en Chine, au Vietnam et à l'étranger afin d'obtenir un soutien pour la fin de l'élevage de la bile d'ours.
Nos cadres supérieurs font pression sur les dirigeants politiques, commerciaux, juridiques et culturels de Beijing et de Hanoï afin de recueillir
un soutien pour la cause des ours. Nous sollicitons également le soutien de célébrités, d'experts scientifiques et d'autres personnes influentes.

Nous restons conscients de la dynamique changeante de l'environnement politique et politique en Chine et au Vietnam.
Ceci est essentiel pour garantir que nous suivons les meilleures voies pour parvenir à un consensus sur la fin de l'élevage de la bile d'ours.
Notre travail implique beaucoup d'activités en coulisses pour établir des relations et établir des dialogues avec une variété de départements, de groupes
et d'individus officiels qui peuvent aider à mettre fin à l'élevage de la bile d'ours.

Nous travaillons également avec les autorités locales et nationales pour mener des campagnes de sensibilisation sur les lois existantes sur l'achat et
l'exportation de bile d'ours, et pour encourager et aider à l'application de ces lois.

Réponse Fondation Brigitte Bardot :

Nous avons contacté les politiques de ces pays et remis une pétition à l'ambassade de Chine. Et nous travaillons avec des associations sur place pour sauver des chiens et des chats de la barbarie.

Nous avons écrit au Prince Albert de Monaco pour lui demander qu'il contacte certains présidents des pays asiatiques pour la fin des tortures sur les animaux : viande de chien et de chat, fermes à ours pour leur bile, la fourrure et les fermes à tigres tués pour la médecine.

Pas de réponse. En appelant la Principauté de Monaco, on apprend que notre courrier a été placé sans suite. La Principauté de Monaco ne veut pas interpeller un ou plusieurs présidents asiatiques au sujet de la viande de chien et de chat et des terribles fermes à ours. Nous avons demandé à parler à un conseiller du Prince, ce qu'ils ont refusé. 

Demande à Mme la député Samantha Cazebonne,

que le groupe d'études sur la condition animale, duquel elle fait partie, remette un courrier pour la fin de la viande de chien et de chat en Corée du Sud, en Thailande, au Vietnam, en Indonésie, au Cambodge et aux Philippines soit au Président de ces pays, soit au Ministre de l'écologie de ces pays ou à l'ambassade de ces pays en exigeant une réponse.

Elle ne souhaite pas interpeller les pays asiatiques pour ce sujet, pour elle il s'agit d'ingérence.

 Bill Gates : nous l'avons contacté via son blog pour ce sujet. Pas de réponse.

Justin Bieber : nous avons contacté son manager par mail. Pas de réponse. Son manager n'est joignable que par mail.

Paris Hilton : demande et remise de documents à l'accueil de l'hôtel où elle séjournait pendant le Festival de Cannes. Pas de réponse.

 

Abattage rituel

L'abattage rituel pour la viande halal ou cacher est une méthode d'abattage permettant d'égorger un animal lorsqu'il est encore conscient, conformément aux rites religieux.
L'abattage rituel, cela reste un abattage industriel, avec ses cadences inadmissibles et sa maltraitance continue envers l'animal, le tout sans étourdissement préalable.
Pendant plusieurs minutes, les animaux prisonniers de leur piège mécanique agonisent la gorge tranchée, pendant que d'autres, témoins de la scène attendent leur tour.
Entre l'égorgement et la perte de réaction cérébrale, plusieurs dizaines de secondes peuvent s'écouler : une période d'angoisse, de peur, de stress et surtout de douleur extrême

Viande de chien et de chat en Asie

Des millions de chiens et chats sont tués chaque année d'une manière épouvantable dans certains pays asiatiques : Chine, Cambodge, Indonesie, Corée du Sud, Vietnam, Philippines et Laos

Cambodge

Juillet 2020 La province de Siem Reap, prisée des touristes, est devenue la première province cambodgienne à interdire la vente de viande de chien. Plus d'une centaine de restaurants vendaient de la viande de chien, avec des millions de chiens tués chaque année.

La province cambodgienne de Siem Reap, populaire auprès des touristes depuis de nombreuses années, a interdit la vente de viande de chien. C'est la première province cambodgienne à interdire cette pratique.

L'ordonnance, rendue lundi, stipulait que toute personne surprise à vendre de la viande de chien dans la province encourt désormais jusqu'à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu'à 50 millions de riels (12 100 $, 10 700 euros).

L'interdiction stipulait que les chiens ne devaient pas être abattus en raison de leur capacité à protéger les maisons et les fermes, ainsi que de leur aide à l'armée. Le département local de l'agriculture a déclaré que le commerce avait sombré dans "l'anarchie" et avait causé la transmission de plusieurs maladies, dont la rage, provoquant un problème de santé publique.

Le groupe de défense des animaux Four Paws a salué cette décision, qualifiant Siem Reap de "pivot pour le commerce de la viande de chien au Cambodge".

Tea Kimsoth, directeur du département de l'agriculture, des forêts et de la pêche de la province, a déclaré que la demande était tirée par les touristes étrangers.

"La viande de chien est devenue beaucoup plus populaire après l'arrivée d'étrangers, en particulier parmi les [Sud] Coréens", a déclaré Kimsoth à Reuters. "Ils l'aiment, c'est pourquoi cela a conduit les restaurants à en servir, alors maintenant nous l'interdisons."

La province est visitée par plus de 2 millions de touristes chaque année. Un rapport de groupes de protection des animaux a estimé qu'un nombre similaire de chiens sont tués chaque année dans ce pays d'Asie du Sud-Est.

Le rapport indique que près de 35 000 chiens ont été servis dans les restaurants de Siem Reap en 2019.

 

Le ministère provincial de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche de Siem Reap a averti qu'il intenterait des poursuites judiciaires contre les vendeurs qui continuent d'échanger, d'acheter, de vendre et d'abattre des chiens.

Selon l'annonce du ministère lundi, ces actes ont été interdits.

Le directeur du département, Tea Kimsoth, a déclaré que depuis l'Antiquité, les chiens étaient considérés par beaucoup comme l'animal de compagnie le plus fidèle et le plus précieux pour les humains, car ils protègent les maisons, les fermes et les autres animaux. Kimsoth a noté qu'ils sont également utilisés par l'armée.

« [Mais] au cours des dernières années, l'augmentation de l'achat, de la vente et de l'abattage de chiens à des fins alimentaires a été alarmante. C'est le signe d'un déclin des valeurs humanitaires. La propagation de la rage et d'autres maladies d'une région à l'autre affecte également la santé publique », a-t-il déclaré.

Kimsoth a confirmé que des poursuites judiciaires seront engagées contre les contrevenants.

"La chasse, l'achat et l'abattage illégaux d'animaux seront sévèrement punis par les dispositions des articles 112, 113 et 115 de la loi sur la santé et la production animales [LAHP]", a-t-il déclaré.

En vertu de l'article 112, toute personne surprise en train d'acheter, de vendre ou d'abattre des chiens sans autorisation sera passible d'une amende pouvant aller jusqu'à sept millions de riels (1 700 dollars).

 

 

cirques avec animaux

Cirques avec animaux

 

L’image contient peut-être : texte qui dit ’LE CIRQUE NOUS A TUE Soufrace isolement Matatare Soumission CCEA Dites NON ! aux cirques avec animaux’


Argument CONTRE L 214-1
Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.
En 2015, la Fédération des Vétérinaires Européens (FVE), qui regroupe les organisations vétérinaires de 38 pays d'Europe, s'est clairement prononcée sur ce sujet : « La FVE […] recommande à toutes les autorités compétentes européennes et nationales d'interdire l'utilisation de mammifères sauvages dans les cirques itinérants dans toute l'Europe, compte tenu de l’impossibilité absolue de répondre de façon adéquate à leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux. »
Les animaux ne sont pas placés dans un environnement conforme aux besoins de leur espèce et à leur épanouissement.
Ils ne peuvent pas bouger comme ils le feraient dans la nature.
Les animaux sauvages des cirques étant enfermés 18 h par jour dans des cages, ne peuvent pas se mouvoir comme l'exigerait leur espèce.
L'Ordre des Vétérinaires français confirme la recommandation ainsi prise par la FVE de promouvoir l'interdiction dans les États européens de l'usage des mammifères sauvages dans le cadre de cirques itinérants ».
Selon l’Association vétérinaire britannique (BVA), « Le bien-être des animaux sauvages non domestiqués ne peut pas exister dans le monde des cirques ambulants, en particulier pour ce qui est de l’habitat et de la capacité d’exprimer un comportement naturel ». En d’autres termes, les animaux contraints de faire des numéros souffriront toujours, et la seule option envisageable serait d’interdire qu’ils puissent vivre dans des cirques. (Peta)

 

Les éléphants, par exemple, parcourent de longues distances, nagent, explorent, jouent et apprécient les relations sociales complexes lorsqu’ils vivent à l’état sauvage. Mais au sein des cirques, ils sont enchaînés dans les chapiteaux et confinés seuls dans un environnement restreint. Ils sont éloignés de tout ce qui leur est naturel et essentiel.
La plupart des félins occupent des espaces étendus à l’état sauvage, donc quand ils vivent en captivité, ils font fréquemment preuve de stéréotypies, ce qui peut se traduire par des comportements tels qu’arpenter un espace de part en part de manière répétitive.

Argument CONTRE L 214-3
Il est interdit d'exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques ainsi qu'envers les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité.
Des décrets en Conseil d'Etat déterminent les mesures propres à assurer la protection de ces animaux contre les mauvais traitements ou les utilisations abusives et à leur éviter des souffrances lors des manipulations inhérentes aux diverses techniques d'élevage, de parcage, de transport et d'abattage des animaux.
Or pour apprendre aux animaux sauvages un numéro, les mauvais traitements sont utilisés : battus, soumis à des chocs électriques, étranglés par des chaines, reçoivent des coups de pied ou des coups de cravaches.
Les dresseurs ont souvent recours à des méthodes extrêmes pour faire répéter des tours aux animaux qu’ils joueront ensuite sur la piste. Ils battent les éléphants avec des bâtons munis d’un crochet et leur infligent des décharges électriques. Ils frappent les félins avec des bâtons et les traînent par des chaînes autour de leur cou. Ils maîtrisent les ours avec des colliers très serrés, des muselières et les battent avec des barres de fer. Ils donnent des coups de pied aux chimpanzés et les frappent avec des cravaches.
Des vidéos prouvent la réalité des mauvais traitements infligés : seuls les mauvais traitements peuvent faire réaliser un numéro à un animal. Autrement l'animal ne fera rien.
De nombreux pays ont interdit les animaux dans les cirques : Pays interdisant totalement les animaux dans les cirques :
Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Liban, Malte, Mexique, Pays-Bas, Pérou, Portugal, Roumanie, Singapour, Slovénie, Suède (au moins 28 pays).
Le Royaume-Uni vient de prendre une décision forte : l'utilisation d'animaux dans les cirques sera interdite en 2020.
La présence des cirques animaliers en France est de plus en plus contestée. Plus de 90 villes françaises (dont Ajaccio, Bastia, Creil, Pessac et Saint-Raphaël ) les ont déjà proscrit de leur territoire tandis que d’autres comme Paris et Rennes et Strasbourg demandent une interdiction au niveau national.
Sondage : un sondage récent montre que 67 % des Françaises et des Français sont favorables à l’interdiction de la captivité des animaux sauvages dans les cirques.
Ce qui compte c'est l'avis de la Majorité et non de la Minorité. Nous sommes en démocratie.
En France, une centaine de vétérinaires français ont écrit une lettre envoyée aujourd’hui au ministre de la Transition écologique et solidaire pour l’appeler à interdire les cirques utilisant des animaux sauvages en France. Ces experts attestent de la détresse des animaux captifs dans ces exploitations itinérantes, où ces êtres sensibles sont détenus à vie, subissent un dressage violent et des conditions de vie frustrantes et incompatibles avec les besoins d’espèces sauvages.
« Nous, vétérinaires exerçant en France, nous souhaitons vous apporter notre avis de professionnels sur la condition des animaux captifs dans les établissements itinérants, » écrivent les 107 vétérinaires dans leur lettre à Nicolas Hulot. « Celui-ci est très clair : la détention, le transport et le dressage des animaux utilisés dans les cirques infligent à ces êtres sensibles des restrictions comportementales, sociales et physiques et donc de la souffrance. »
Ils rappellent que la Fédération des vétérinaires d’Europe dont fait partie l’Ordre national des vétérinaires (auquel ils appartiennent) avertit que :
« Les besoins des mammifères sauvages ne peuvent être satisfaits dans un cirque itinérant, en particulier quant aux conditions de vie et à la possibilité d’exprimer des comportements normaux ».
Les vétérinaires concluent leur lettre ainsi :
« La détresse des êtres sensibles n’est pas acceptable et devrait encore moins être montrée en spectacle. C’est pourquoi nous vous demandons de suivre l’exemple de tous les pays qui, en Europe et dans le monde entier, interdisent la détention des animaux sauvages dans les cirques. »
Remplacement des animaux par des hologrammes d'animaux
En Allemagne, le cirque Roncalli a décidé de remplacer ses animaux par des hologrammes, notamment pour en finir avec les accusations de maltraitance animale.
Les politiques s’y étaient mis lors de la dernière campagne présidentielle en France, et certains ressuscitent même les stars de la musique disparues. L’hologramme, cette image en trois dimensions apparaissant comme suspendue en l’air et projetée sur un support, vient peut-être de trouver une raison bien plus utile d’exister : éradiquer la souffrance animale dans le cirques. Des cirques de plus en plus boudés pour les conditions parfois désastreuses dans lesquelles les animaux sont exploités. Pour en finir avec des pratiques d’un autre temps, le cirque Roncalli, en Allemagne, a eu l’idée de génie de remplacer ses animaux par des hologrammes, nous apprend Creapills.
Technologie et créativité au service d’une plus grande humanité
Les bienfaits de la technologie ont trouvé ici tout leurs sens : les clowns et autres trapézistes côtoient désormais des animaux virtuels gigantesques, impressionnants de réalisme. L’idée, qui pourrait faire des émules et redorer l’image du cirque, paraît comme un saut créatif que la profession, tant décriée par les associations de défense des animaux, devrait s’empresser de faire. À la féerie du spectacle vient s’ajouter le bien-être animal : le combo est gagnant et tout le monde est content. Qui sait, dans quelques années nos enfants seront peut-être surpris de savoir qu’on forçait des animaux sauvages à faire des acrobaties.


La question fait le tour du monde depuis longtemps aussi. Fin novembre 2018, vingt-huit pays (en Europe, Amérique du Sud, Inde, Israël, Liban, Singapour) interdisaient la présence d’animaux sauvages ou non dans les cirques, sur leur territoire. De nombreuses grandes villes ont également pris le même type de mesure. Ces questions engendrent évidemment une demande sociétale beaucoup plus large qui fait encore débat aujourd’hui : les courses hippiques, la corrida, les parcs zoologiques, etc. Le combat est loin d’être terminé.

Nous demandons la fin rapide de
l'utilisation des animaux dans les cirques ou un projet de loi

Et encore...

           
 
Crack hero meth weed 1018x1024 Les visages de la drogue Résultat de recherche d'images pour "la drogue c'est de la merde"   Résultat de recherche d'images pour "tu t'es vu quand t'as bu"  Poumon d'un fumeur et poumon d'un non-fumeurRésultat de recherche d'images pour "poumons fumeur"